Team

  • Partagez:
  • Bernard STAMM
    Bernard STAMM
    Co-skipper

    Tempérament bien trempé, audace, détermination… Bernard Stamm possède les qualités des meilleurs marins et affiche ainsi, logiquement, de nombreux points communs avec Lionel Lemonchois. « Bernard et moi avons partagé un tour du monde sur Orange 2, en 2005. Nous étions dans le même quart. J’avais eu énormément de plaisir à naviguer avec lui », explique Lionel, qui apprécie autant l’homme que le marin. « Bernard affiche un nombre impressionnant de circumnavigations. C’est un type qui n’a pas froid aux yeux et c’est un excellent solitaire. C’est quelque chose qui compte sur une épreuve telle que la Jacques Vabre parce qu’une course en double, c’est avant tout une course avec deux solitaires sur un même bateau. Chacun doit savoir gérer le bateau seul », précise le skipper du Maxi80 Prince de Bretagne. A son palmarès, Bernard compte notamment des victoires sur l’Around Alone 2002-2003, sur le BOC Challenge 2007 et sur la Barcelona World Race 2014-2015. Reste que si c’est surtout en 60 pieds IMOCA qu’il s’est illustré ces dernières années, Bernard connait aussi très bien les grands multicoques. En janvier dernier, n’a-t-il pas signé un Trophée Jules Verne avec le temps canon de 40 jours 23 heures, 30 minutes et 30 secondes à bord d’IDEC Sport aux côtés de Francis Joyon ? La réponse est oui. Il était bien de ce coup-là, comme il avait déjà été auparavant de ceux d’Orange 2 avec Bruno Peyron puis de Groupama 3 avec Franck Cammas. Bref, comme Lionel, lorsqu’il prend un départ de course, ce n’est résolument pas pour faire de la figuration. Attention les yeux donc !

  • Didier LE VOURC'H
    Didier LE VOURC'H
    Boat Captain

    Son histoire avec les bateaux ne date pas d’hier, même si ce n’est qu’à l’âge de 20 ans, alors qu’il décroche son premier boulot dans une entreprise de location de bateaux à La Trinité-sur-Mer, que Didier Le Vourc’h se met à la compétition. JOD24, Melges 24, J24… il régate sur une multitude de bateaux différents jusqu’à ce qu’il découvre le Mini 6.50, en 1996. Le large est alors une révélation. Son talent et son tempérament en font rapidement un équipier recherché. Lionel Lemonchois lui propose d’ailleurs, dès 2008, de partir avec lui sur une large campagne de records à bord de Gitana 13. Le Morbihannais est alors contraint de refuser pour tenir d’autres engagements, mais entre les deux hommes, c’est le début d’une belle histoire d’amitié. Depuis, que ce soit en Open 5.70, en Multi 50, en Diam 24 ou sur le Maxi80… Didier est de tous les projets du skipper de Prince de Bretagne qui lui accorde une confiance totale et lui reconnaît des compétences rares. Pas étonnant donc, qu’on le retrouve aujourd’hui au sein de l’équipe du navigateur Normand pour préparer la Transat Jacques Vabre, une épreuve dont il connaît bien les difficultés puisqu’il s’était aligné au départ de l’édition 2011 aux côtés d’Erwan Le Roux, en Multi50.

  • Quentin MONEGIER
    Quentin MONEGIER
    Préparateur du Maxi80

    Depuis plus de vingt ans, Quentin Monegier travaille dans le domaine du nautisme et dans ce laps de temps, il a eu le temps de construire un certain nombre de bateaux, « pour les autres, mais aussi pour moi », assure ce touche-à-tout qui a appris sur le tas, y compris sur l’eau. De fait, le Morbihannais affiche une belle expérience du large, avec, au compteur notamment, deux Mini Transat (en Série en 2005, puis en Proto en 2007), une Transat Québec - Saint-Malo en Class40 aux côtés de Benoît Parnaudeau bouclée en 5e position en 2008, mais aussi de nombreux milles avalés sur Qingdao China, l’ancien IDEC construit par Francis Joyon en 2007 et revendu au chinois Guo Chuan en 2015. Sa rencontre avec Lionel Lemonchois ? Elle remonte à 2009, alors qu’il travaille sur le projet du Multi50 Prince de Bretagne - le trimaran sur lequel le skipper Normand remporte la Route du Rhum 2010. Autant dire que Quentin connaît bien les attentes de son « patron », comme il dit. Et qu’il compte bien lui faciliter la tâche autant que possible.

  • Gurloës MERRIEN
    Gurloës MERRIEN
    Préparateur du Maxi80

    Le Maxi80 Prince de Bretagne, Gurloës Merrien le connait sur le bout des doigts. Et pour cause, sa première collaboration au sein du team remonte à 2012, au début de l’aventure Ultime. Fort d’un CQP mécanicien nautique décroché à l’Institut Nautique de Bretagne, le jeune homme (32 ans) est logiquement un spécialiste des questions mécaniques et électroniques des moteurs de plaisance, inboard et hors-bord, mais son principal atout est sans conteste sa polyvalence qui lui permet d’intervenir sur la maintenance courante et la réparation du trimaran, en électricité de bord et en matériaux composite. S’il a fait ses armes aux côtés de Frank-Yves Escoffier lors de la préparation du Multi50 Crêpes Whaou ! 3, il est aujourd’hui sans conteste un maillon clé de l’équipe de Lionel Lemonchois. « Gurloës est très autonome et affiche un vrai sens des responsabilités. Il est en charge de l’accastillage, mais pas seulement. Il sait être attentif à tout », dit de lui le skipper Normand qui apprécie aussi son statut de régatier, que ce soit en A 35, en Multi50, en Open 5.70 mais aussi en Mach 6.50.


Découvrez la boutique Prince de Bretagne