17.11.2017

Lionel Lemonchois : « Déçu et frustré »

  • Partagez:

Hier soir, aux environs de 20h30 (heure de Paris), le Maxi80 Prince de Bretagne a rejoint la marina de Salvador de Bahia après neuf heures de remorquage derrière le bateau de la marine brésilienne qui l’a récupéré au large de Palame à la suite de son démâtage. Lionel Lemonchois et Bernard Stamm ne l’ont pas caché : la déception est immense et la frustration terrible.

Lionel Lemonchois : « Déçu et frustré »

« On est extrêmement déçu. Frustré aussi. Lorsque le mât est tombé, les conditions étaient idéales (entre 16 et 17 nœuds sur une mer plate, ndlr). Le bateau n’était même pas sur une coque. Sur le moment, j’ai éprouvé de la colère. Cette année, c’était ma troisième Transat Jacques Vabre avec Prince de Bretagne et j’avais à cœur de finir cette fois. Toute la course, on a joué piano-piano. On savait que ce n’était pas la peine de faire des folies pour essayer de tenir les deux Maxi de devant. Il y avait tout pour que ça finisse bien », a déclaré Lionel Lemonchois. Sentiment partagé par son co-skipper, Bernard Stamm. « On a pris un départ plutôt sympa. Après on a géré notre course de manière conservatrice parce qu’on savait qu’on aurait du mal à se battre avec Sodebo Ultim et Maxi Edmond de Rothschild, et qu’il n’était pas nécessaire de prendre des risques inutiles. Le truc, c’est que très vite, on a été confronté à quelques complications », a indiqué le marin suisse qui a, de fait, connu une avarie de drisse de grand-voile qui l’a contraint à s’abriter sur le vent de Santa Maria, dans le sud-est de l’archipel des Açores, mais aussi à un problème de démarreur de moteur qui les a privés, lui et son acolyte, d’énergie. « Il y a eu des galères c’est vrai. La drisse de grand-voile qui pète, c’est quelque chose qui n’arrive jamais. Malgré tout, il y a eu du plaisir. Avec Bernard, on a passé de bons moments », a détaillé Lionel qui a reçu tout le soutien des 2300 producteurs de légumes frais bretons.

En complément


Découvrez la boutique Prince de Bretagne