06.11.2017

Assurer et ne pas prendre de risques inutiles

  • Partagez:

Auteurs d’un début de course tonitruant, Lionel Lemonchois et Bernard Stamm ont logiquement un peu plus souffert que leurs adversaires, la nuit dernière.

Assurer et ne pas prendre de risques inutiles

« Ça a été très humide, mais aussi et surtout très casse-bateaux à cause de l’état de la mer, notamment au niveau du Raz Blanchard, face au courant », a commenté le skipper du Maxi80 Prince de Bretagne qui pointe, ce lundi après-midi, en 3e position de la flotte des Ultimes, à 66 milles du leader. « On préfère assurer et ne pas prendre de risques inutiles. On n’a pas envie de faire des bêtises et de casser le bateau », a rappelé Lionel qui a viré un peu plus tôt que ses deux concurrents, ce matin. « C’est surtout lié au fait que les deux autres ont eu le temps d’aller plus loin avant que le vent tourne au sud-ouest », a concédé le marin Normand qui progressait alors sous trinquette avec un ris dans la grand-voile. « On vient tout juste de réduite un peu la voilure. Le vent se renforce petit à petit à l’approche du front. On essaie d’anticiper au mieux comme, de toute façon, nos petits camarades de devant sont difficilement approchables dans ce genre de conditions », a conclu Lionel Lemonchois qui pourra un peu relâcher la pression et cavaler au grand galop au direction du Sud une fois la bascule du vent au Nord-Ouest opérée, en début de nuit prochaine.

 

En complément


Découvrez la boutique Prince de Bretagne