23.08.2017

Le Maxi80 Prince de Bretagne de retour à l’eau !

  • Partagez:

Après onze mois passés dans son hangar, à la base des sous-marins de Kermoran à Lorient, le Maxi80 Prince de Bretagne a retrouvé son élément, ce mercredi. Lionel Lemonchois, son équipe technique, ainsi que Bernard Stamm, son équipier pour la prochaine édition de la Transat Jacques Vabre, qui avaient déjà largement préparé l’opération de mise à l’eau la semaine dernière, ont entamé l’opération à partir de 9 heures, avant de mâter dans la foulée. Ces prochains jours, tous vont s’activer pour tout remettre en place à bord du bateau afin d’attaquer les premières sorties en mer à partir de la semaine prochaine, et les premiers entraînements en double au plus vite.

Le Maxi80 Prince de Bretagne de retour à l’eau !

Entré dans son hangar à Lorient en septembre dernier, après une saison 2016 essentiellement marquée par des sorties de relations publiques, le Maxi80 a donc retrouvé son élément, aujourd’hui. « Nous avons profité de conditions idéales, avec un grand soleil et seulement cinq nœuds de vent. Cette mise à l’eau est une première étape de franchie et elle nous permet de rentrer dans le vif du sujet après de longs mois loin des plans d’eau. Après autant de temps, cela ne va pas être si simple de retrouver ses marques, mais je suis clairement impatient de retourner sur l’eau », a commenté Lionel Lemonchois, en début d’après-midi, juste après les mises en place de la dérive et de la bôme de sa monture. « Aujourd’hui, tout est finalement allé assez vite mais il faut dire que nous avions bien préparé l’opération », a ajouté le skipper de Prince de Bretagne qui avait donné rendez-vous à ses hommes (Gurlöes Merrien, Didier Le Vourc’h et Quentin Monégier) puis à Bernard Stamm, son co-skipper pour la prochaine Transat Jacques Vabre, il y a une semaine tout juste, afin d’anticiper au mieux le moindre détail.
 

 

Multiplier les navigations en vue de la Transat Jacques Vabre

« Le bateau était en réalité déjà prêt mais il nous restait à mettre en place les cales de dérives, à poser de l’antifouling dans le puits de dérive, à graisser des paliers de safran, puis à mettre les autocollants de la Route du Café, que nous avons reçus hier, dans la grand-voile », a précisé le navigateur Normand qui va maintenant devoir s’atteler à tout remettre en place à bord de sa machine, ainsi qu’à mettre le gréement sous tension. « L’idée, c’est de finir de tout remonter d’ici à ce week-end, puis d’attaquer les premières sorties techniques la semaine prochaine. Ensuite, début septembre, nous débuterons par une semaine de relations publiques à Lorient, puis nous entamerons dès que possible les entraînements en double avec Bernard. L’idée c’est de les multiplier autant que possible d’ici au départ de la Transat, avec, au programme, quelques navigations de nuit, mais aussi de réaliser notre parcours de qualification à la course au plus vite », a conclu Lionel Lemonchois qui, rappelons-le, s’alignera au départ de la célèbre Route du Café le 5 novembre prochain.

 

En complément


Découvrez la boutique Prince de Bretagne