05.07.2017

Lionel Lemonchois et Bernard Stamm en duo à bord du Maxi80 Prince de Bretagne

  • Partagez:

A eux deux, ils comptabilisent, une trentaine de transats, une douzaine de tours du monde et dix participations à Transat Jacques Vabre. Concurrents lors de la Mini Transat en 1995, équipiers lors de leur conquête du Trophée Jules Verne à bord d’Orange 2 aux côtés de Bruno Peyron dix ans plus tard, Lionel Lemonchois et Bernard Stamm s’associent aujourd’hui pour former un duo détonant à bord du Maxi80 Prince de Bretagne (catégorie Ultime) en vue de la prochaine édition de la Route du Café dont le départ sera donné le 5 novembre prochain, au Havre.

Lionel Lemonchois et Bernard Stamm en duo à bord du Maxi80 Prince de Bretagne

Lionel Lemonchois et Bernard Stamm : voilà un duo qui ne passera pas inaperçu au départ de la 13e édition de la Transat Jacques Vabre ! Même approche de leur sport, tempérament bien trempé, audace, détermination… les deux hommes affichent une foule de points communs. Pas étonnant, donc, que l’on finisse par les retrouver en double sur un même bateau. « Bernard et moi avons partagé un tour du monde sur Orange 2, en 2005. Nous étions dans le même quart. J’avais eu énormément de plaisir à naviguer avec lui », explique Lionel, qui apprécie autant l’homme que le marin. « Bernard affiche un nombre impressionnant de circumnavigations. C’est un type qui n’a pas froid aux yeux et c’est un excellent solitaire. C’est quelque chose qui compte sur une épreuve telle que la Jacques Vabre parce qu’une course en double, c’est avant tout une course avec deux solitaires sur un même bateau. Chacun doit savoir gérer le bateau seul », précise le skipper du Maxi80 Prince de Bretagne.


 

« Une chance unique et une expérience de plus »

 

C’est un fait, le navigateur suisse qui va l’accompagner entre Le Havre et Salvador de Bahia à l’automne prochain a largement fait ses preuves en solitaire. A son palmarès notamment : des victoires sur l’Around Alone 2002-2003, sur le BOC Challenge 2007 et sur la Barcelona World Race 2014-2015. Si c’est surtout en 60 pieds IMOCA qu’il s’est illustré ces dernières années, Bernard Stamm connait aussi très bien les grands multicoques. En janvier dernier, n’a-t-il pas signé un Trophée Jules Verne avec le temps canon de 40 jours 23 heures, 30 minutes et 30 secondes à bord d’IDEC Sport aux côtés de Francis Joyon ? La réponse est oui. Il était bien de ce coup-là, comme il avait déjà été auparavant de ceux d’Orange 2 avec Bruno Peyron puis de Groupama 3 avec Franck Cammas. « Ce qui est un peu nouveau pour moi cette fois, c’est que ce sera en équipage réduit. En l’occurrence en double. Ce sera donc une expérience de plus et je suis vraiment content que Lionel et les producteurs de Prince de Bretagne m’offrent cette chance. C’est quelque chose de presque inespéré pour moi », commente Bernard, visiblement ravi d’embarquer avec le navigateur Normand.


 

Dix participations déjà !

 

« Il n’y a pas beaucoup de personnes avec lesquelles j’ai partagé un tour du monde. Lionel en fait partie. Nous nous connaissons assez bien. Nous nous côtoyons très régulièrement et nous avons un peu évolué ensemble depuis 1995, année lors de laquelle nous avons tous les deux participé à la Mini Transat. C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup. Il aime ce qu’il fait et il est efficace. C’est un super marin. Il connait très bien les multicoques et sait les faire avancer. Je suis impatient de partager cette aventure avec lui ! », souligne Bernard Stamm qui a déjà participé six fois à la Transat Jacques Vabre (en IMOCA), terminant notamment 3e en 2007 avec Tanguy Cariou puis 4een 2013 avec Philippe Legros. Pour mémoire, Lionel Lemonchois, lui, y a déjà pris part à quatre reprises (en 60 pieds ORMA et en Ultime), avec à la clé, une victoire en 2005 avec Pascal Bidégorry, puis une deuxième place en 2007 avec Yann Guichard. « Cette fois, si on parvient à se glisser sur le podium, ce sera largement bien », annonce le skipper de Prince de Bretagne dont la monture va avoir du fil à retordre face à la flotte nouvelle génération des Ultime, mais qui compte bien sur son expérience et celle de son co-skipper pour, peut-être, créer la surprise au Brésil.

 

En complément


Découvrez la boutique Prince de Bretagne